Videoz

Loading...

2010-08-11

10.08.11 - Phoenix @ Lachens



Quelques mails qui circulent a mon retour de Slovénie qui annoncent qu’il y des gens disponibles pour aller voler aujourd’hui. Vu la MTO annoncée pour les prochains jours et malgré quelques obligations le matin et en fin de journée, je préviens Marc et Jérome que j’en suis! Je les rejoints donc aux chasseurs vers 10 :30. Arrivé là-bas, Jérome n’est pas trop chaud pour rester à Bleyne. Il préfère aller à St Andre. Marc et moi n’avons pas envies de faire la route. On coupe la poire en deux et on décide d’aller au Lachens ou les plafs ont l’air un peu plus haut (je précise qu’ils n’ont que l’air car arrives au Lachens, on s’aperçoit qu’ils n’ont pas la musique !). On passe par l’atterro Nord où on laisse 2 voitures et le temps de dire bonjour a Jean, Philippe et Pierre des Ailes du Loup, on embarque avec Marc. Nous sommes 5 dans la voiture mais 3 volants : Jérome, Marc, Alain et 1 copine et moi. Le déco est très bien alimenté Sud, mais les nuages qui arrivent de la mer nous bouchent tout….ca va pas être facile de partir de la. On monte les ailes rapidement mais les nuages arrivent bas par vagues successives. Marc décolle en premier sur les coups de 12:30; Il part sur la gauche et s’extrait tout de suite par les antennes en direction de Ste Brigitte. Quelques minutes plus tard, Jérome et moi sommes prêts. Je décolle et part sur la droite, je prends un thermik un peu plus loin sur la crête qui m’amène au plaf a 1750m. Je suis entouré de barbules et je n’ai pas le choix que de contourner le nuage par le nord en survolant le bois et en prenant le risque d’être sous le vent et de devoir me poser a l’atterro Nord. J’arrive à Ste Brigitte tant bien que mal à 1400m alors que Marc est déjà à la Foux. Il m’indique que cela reprend à Ste Brigitte. C’est vrai mais les plafonds sont tellement bas qu’en quelques tours je suis déjà au nuage à 1850m. Jérome, qui vient de décoller prend la même décision que moi mais ne sera pas aussi chanceux et se posera quelques minutes plus tard a l’atterro Nord. Je zerote a la base du nuage mais j’aimerai rejoindre marc. Il était partit a 2000m de Ste Brigitte donc je suis trop bas mais je n’arrive pas a monter au vent du nuage. Je pars donc sur la crête en direction du Bourroux en espérant trouver un plafond plus haut mais je perds pas mal d’altitude. Je reviens donc sur mes pas mais en observant la dérive des nuages  j’arrive a récupérer le même thermik qui me ramène a 1880m. Entre temps, Marc qui c’est refait a la Foux part sur le Teillon. Il annonce des meilleurs plafonds. D’abord 2000m puis 2400m. Il est au dessus des cums avec l’ombre de son aile sur le nuage et un arc en ciel. C’est magique! Je zerote quelques minutes de plus mais rien a faire. Tant pis, je pars vers la Foux quitte a me poser sur le Plateau de Peyroulles. Je connais mal le Lachens et je me trompe de direction en partant face au vent à l’ouest. Je m’en rends compte en survolant le golf de T (?). Je demande alors à Marc des infos grâce auxquelles je corrige mon cap vers le nord mais j’ai perdu beaucoup d’altitude. En traversant le Plateau, je me retrouve même dans du -4,9 en intégré. Ca d’égueule ! Je décide de continuer en me rappelant ce que disait Marc un peu plus tôt. Je me dirige vers la crête entre La Foux et le Teillon, je suis a environ 1350m mais je m’accroche tout en gardant la vache de Peyroulles en finesse. Marc est au Teillon à 2400m. Je finis par reprendre juste au dessus d’une combe dans laquelle le vent venait s’engouffrer. Je suis dans du +2…J’enroule presque à plat, c’est tout doux…que du bonheur ! Je pense alors a rejoindre Marc qui n’arrivant pas a joindre Alain qui redescendait sa voiture et ayant donc un doute pour la récup décide de ne pas basculer sur St Andre. Il me propose alors en radio de me rejoindre et qu’on continue sur Bleyne pour aller se poser ensemble au Plan du Peyron. Ca me va très bien. Je suis toujours dans mon super thermik quand il arrive au niveau de la combe et récupère l’ascenseur…Je suis a 2260m, de nouveaux avec des barbules tout autour. Il va encore falloir contourner le nuage. Je pars donc au nord pour contourner pendant que marc refait le plaf et part par le sud. On se retrouve tous les 2 un peu plus loin en transition vers la Ferrière…La transition est douce même si je perds de l’altitude plus rapidement que lui…Mais ca, je commence a avoir l’habitude. Il reste collé a la base du nuage pendant que je descends…Je me rends compte que je suis mal placé par rapport au vent. Ca commence a rentrer dans ma tête. Une fois à la Ferrière, il me devance et je me sens un peu bas. Et comme j’aime avoir de la marge, je reprends une bulle au niveau du bois brulé car je veux assurer le retour. Plus nous avançons et plus le plafond baisse mais a partir du Col de Bleyne, nous sommes dans du 0,5 en ligne droite jusqu’au Pic de l’Aigle…j’aime me faire pomper par un nuage quand ce n’est pas orageux mais je tire quand même sur la speedbar pour ne pas monter plus. Je demande à Marc si on peut tenter de continuer sur les valettes mais il me répond que le plafond est beaucoup trop bas. Il manque environ 500m. Il est toujours devant et me demande si je préfère poser au petits avions ou au transfo ; Je lui réponds que je m’en fous et comme il y a un model réduit en l’air, il choisit le transfo. Ca me va…je fais mon approche quelques minutes plus tard après être passé par le relief après le Pic de L’aigle. Le terrain est grand, j’ai de la marge et je décide de tester enfin mon drag-chute. Je le sors alors que je suis encore a environ 300m sol. Je ne le sens même pas s’ouvrir, c’est tellement doux que je me retourne pour vérifier qu’il est bien ouvert. C’est bon ! Je décide donc de tirer sur la speedbar pour tester la descente…wow…ca descend vraiment fort...Je finis par me poser parfaitement (malgré une petite rafale de vent au moment de mon poussé qui me faire une petite ressource…Ce fut donc un premier essai concluant. Une fois posés, nous avons contactés Alain et sa copine qui ne répondaient pas en radio pour leur dire que nous étions tous les deux au Plan du Peyron. Nous avons eu a peine le temps de modifier l’attache et la longueur de mon drag-chute (qui dépassait la quille d’au moins 1m) qu’ils étaient déjà là avec nos 2 voitures…Bref, ce fut un petit vol d’environ 2 heures dans des conditions exceptionnellement calme…C’était le dernier vol ‘d’entrainement’ pour Marc avant le championnat de France la semaine prochaine et mon premier vol de retour en France : Que du bonheur !

Bon vent…Le Phoenix.

No comments:

Post a Comment