Videoz

Loading...

2010-08-10

10.08.02-09 - The Tribe @ Tolmin - Slovenia




Suite a quelques soucis de dernière minute, on a bien faillit ne pas partir a cette sortie club en Slovénie prévue depuis plusieurs mois par les ailes du loup. Nous partons finalement lundi matin avec la voiture de Pascal. Nous passons la frontière Slovène en milieu d’après midi après avoir traversé l’Italie en laissant sur la route Gènes, Milan, Vérone et Venise et un petit contretemps sans suite avec la Police Italienne car les ailes dépassaient du toit de la voiture (le temps de vérifier les papiers etc., j’arrive a ‘négocier’ avec eux ; ca m’aura servis a quelque chose d’avoir été avec une italienne après tout). Des que nous passons la frontière, nous arrivons a Nova Gorica et apercevons déjà plein de parapentes en l’air au niveau du massif qui s’annonce devant nous. Une belle crête orientée du Sud Est au Sud Ouest qui va jusqu'à la ville de Postjana (que nous aurons l’occasion de ‘visiter’ avec Pascal le jour du départ…mais ca c’est une autre histoire ;o)). Il fait beau et il y a des cums partout. Je commence a m’exciter comme une puce dans la voiture. Il nous reste encore a traverser les gorges et la Vallée de la Soca avant d’arriver a Tolmin. Nous nous retrouvons dans la ‘campagne’ Slovène qui me fait tout de suite penser a L’Autriche que je m’imagine d’après les films et les vidéos de Speed Gliding faites par Red Bull (avec les bavaroises en moins et les slovènes en plus…). Francois L m’avait donné rdv a l’atterro officiel qui se trouve a l’entrée du village. Nous arrivons à Tolmin à 16 :30 après 8H de route et nous retrouvons Nadia, Nathalie et Fred a L’atterro. Les 2 Francois sont en l’air ! J’ai envie de monter tout de suite en voyant les conditions et le nombre de gens en l’air mais Pascal qui vient de conduire tout le trajet n’est pas vraiment motivé (mais c’est pas grave, il le regrettera de lui-même le lendemain ;o)) Il faudra donc que j’attende le lendemain alors qu’ils prévoient de la ‘pluie fine’…Déjà ! On va donc rester là a discuter tranquillement jusqu'à ce que les 2 Francois décident de se poser (voir photos) après 2 bonnes heures de vol et une bonne balade. J’en profite pour trouver un bon site pour la MTO locale pour que je puisse le consulter régulièrement pendant la semaine (et qu’SFR se gave au passage). L’atterro est immense et bien entretenu. Il est limite trop grand (Il faut un GPS pour ne pas s’y perdre !) et partagé en 4 partis dont une en terre. Difficile de ne pas faire l’approche sur le terrain vu sa taille ;o). Nous apprenons que la montée au déco est payante (mais illimitée): 4 Euros par jour et 18 par semaine. Ce n’est pas commun pour la France mais ma foi, avec un déco un atterro pareil ca se comprend ! Le temps d’aller boire un coup et de se familiariser avec les toilettes slovènes (voir photo), Mathiaj (Ingénieur, Distilleur et pas que…), un copain de Tony (notre contact slovène) nous attend à l’atterro pour que nous le suivions pour prendre ‘possession’ de la maison de Tony à Zabce (village limitrophe a Tolmin) pendant que les autres replient les ailes etc. Arrivés la veille, ils se sont déjà installés dans l’autre maison (bleue, adossée a la colline…) qui est elle sur la route du déco, a Ljubinj et qui appartient a Mathiaj. Arrivés à la maison, nous faisons la connaissance de Leonarda, la maman de Tony, avec qui nous sympathisons. Elle vient s’occuper du jardin quand il n’est pas là. Elle parle couramment l’Italien et je découvre en faisant le traducteur pour Pascal, que je comprends tout ce qu’elle dit mais surtout que je me débrouille pas mal du tout pour parler (Cela sera utile)…Apres 1 heure de palabres diverses et 2 petits verres d’alcool maison distillé par Mathiaj, nous nous faisons tous la bise et Pascal me proclame son traducteur officiel (après m’avoir déclaré son GPS) pour le reste de la semaine...Nous convenons par téléphone avec les autres de se rejoindre un peu plus tard pour aller manger…Jean G, Nadine et Nathalie arrivent entre temps a Tolmin. Ils ne manquent plus que Jean V, (notre président élu a vie) et Pierre qui, s’étant arrêtés sur la route pour diner, arriveront au moment ou l’on finit de manger. Ils ont des eu des petits soucis mécaniques avant de prendre la route le matin et si ce n’était pas pour la Twingo de Nadia restée dans le var, ils n’auraient pas pu venir. Le temps d’un café pour les derniers arrivés, nous allons tous nous coucher dans nos maisons respectives…

Le lendemain, nous prenons tous le petit déjeuné à la maison sur la colline mais heureusement qu’on y est pas montes à pieds ! Le ciel est déjà couvert et comme prévu par la MTO, nous n’aurons pas de conditions aujourd’hui. Les autres ne sont pas très chauds pour voler mais tel un jeune drogué, Il faut que je fasse un tas ! J’ai envie de découvrir le décollage et de me poser dans ce champ qui ressemble à Woodstock (Le champ, pas le festival). Les filles décident d’aller visiter le village de Bovec où elles espèrent rencontrer des beau mecs alors que certains décident de monter quand même au déco. Les autres décideront en haut mais pour ma part, je monte pour faire un tas de mise en bouche. Le temps de passer prendre les tickets à l’Atterro et d’organiser les voitures, nous prenons la route du décollage qui est un petit peu magique, traversant une foret tellement épaisse que la lumière à du mal a passer a certain endroits. Arrivés au décollage, je suis aux anges…comme un poisson dans l’eau : La vue est magnifique, la pelouse extrêmement douce, Il y a même une grande table de camping en bois…Je laisse les autres entre eux pendant que je monte mon aile (voir photo). Je me sens bien à l’idée de voler après cette longue route. Il y a de plus en plus de vent mais c’est bien laminaire au décollage et les conditions ont l’air très stable. Finalement je décollerai tout seul ce jour là. Ce fut un plouf, mais un beau plouf ! C’est la première fois que je survolais une ville, enfin, autre chose qu’un village et ce ne fut pas sans une certaine appréhension. Environ 10mns sans un bip au vario mais cela n’avait aucune importance. Comme dit JLB : ‘a volé !’ Je me suis posé presque comme un Papillon, content de ma ‘connerie’ et le reste de la journée, et bien, je ne m’en souviens tout simplement plus…Ha si, il me semble que le soir on a bien mangés et pas mal bus ;o)

Pour ce Mercredi, des conditions correctes étaient annoncées sur mon HTC…D’ailleurs, après être devenu le GPS et Traducteur de Pascal, je deviens également ‘l’annonceur MTO officiel’ du groupe. J’avais en effet trouve un site web de MTO international pas mal foutu pour des prévisions basiques mais surtout, qui pour notre malheur, n’avait pas l’air de se tromper ni beaucoup, ni souvent. Point téléphonique avec Francois L à 9 :30 qui finit par être à 10H. Je lui confirme les prévisions (Pas de pluie annoncée mais sa charge déjà) et nous décidons de voler. Grace a Nadine qui avait pense a faire des courses la veille et aux confitures d’Ani, on prend le petit dej dans nos maisons respectives avant de se préparer pour se rejoindre et monter au déco. On devait tous se rejoindre a l’atterro et je ne me rappelle plus bien comment cela se passe a part qu’on a mis un bon moment a trouver des sandwiches avec Pascal (Au jambon cru et fromage local qui étaient d’ailleurs très bon et pas cher du tout). Comme il n’y avait personne a l’atterro (a part une charmante slovène qui vendait les tickets et avec qui j’ai pu regarder les animations satellite pour la journée), nous avons finis par monter tous les deux au déco en espérant y trouver Jean, Jean et Pierre pendant que Les 2 francois étaient allés pic niquer au bord de la rivière avec les ‘gonzesses’. Ils avaient décidés de nous rejoindre après. Nous montons les ailes, et somme en train de manger le sandwich que ils arrivent. Je me rends compte que l’heure tourne mais je n’ose pas décoller en premier. J’ai déjà fais volontairement un tas hier mais aujourd’hui je n’en ai pas envie. Personne ne se dépêche vraiment et en vue de mon impatience tout le monde me dit d’y aller mais je tiens bon quand Francois C qui est maintenant prêt nous fais remarquer que nous aurions déjà du décoller car ca se dégrade comme ‘prévu’. Ca c’est clair ! Je laisse partir Francois et je décolle dans sa quille…Il n’y a pas grand-chose a prendre devant le déco et je le suis sur la première petite crête qui est a l’Ouest. J’arrive a reprendre dans un petit thermik et Francois, qui était arrivé plus haut se retrouve légèrement en dessous. Il annonce qu’il va partir sur le ‘Bitard’ qui est entre l’atterro et le début de la deuxième crête (voir photos) alors que je me maintiens où je suis…je me tâte 1 petite minute et je décide bêtement de le suivre…J’arrive sur le bitard plus bas que lui évidemment et nous allons zeroter un certain temps pendant que les autres décollent au fur et a mesure. Nous prenons finalement une bulle avec Francois que je n’arriverai pas à bien centrer alors que je le vois monter beaucoup plus vite que moi. Je n’arrive pas à suivre la dérive, Je ne suis pas ‘dedans’, frustré peut être par ce manque de conditions de vol. Je me poserai un peu plus tard au bout d’à peine 50 mns de vol. Jean V (qui faisait son vol de reprise) ne volera pas longtemps non plus alors qu’il reprend bien au bitard en y arrivant 10 mns après que je me sois posé. Fatigué, notre président viendra vite me rejoindre suivit un peu plus tard de Francois L et Pascal. Il me semble qu’il n’y a que Francois C et Pierre qui vont s’en sortir pas trop mal en partant se balader un peu sur la deuxième crête, vers l’Ouest mais que Pierre va se vacher sur le retour. Nous sommes en train de plier les ailes quand 2 parapentistes allemand vienne tourner autour de nous et me demande comment étaient les conditions en l’air. Ils viennent d’arriver à Tolmin. Je leur demande si ils ne pourraient pas nous remonter au déco pour récupérer les 3 voitures et très sympathiques, ils m’expliquent qu’ils ne savent pas où c’est donc c’est l’occasion de leur montrer. Ils étaient juste inquiets qu’on se fasse arrêter par les flics à 5 dans le Kangoo (qui est limité à 2). A peine quittons-nous l’atterro que nous nous retrouvons avec la police de Tolmin ‘au cul’ (surement la seule patrouille de la petite ville d’ailleurs). Nous en rigolons avec Francois C et Jean V sans le dire aux Allemands et je me cache sous un parapente le temps que la police change de route…Une fois redescendus a l’atterro, je ne me rappelle plus ce qu’on a fait…je crois que vers 15:30 on est allés manger un bout au centre ville avant de remonter aux maisons. Ce soir là, les filles avaient prévus de cuisiner une bonne ratatouille dans la maison du haut où nous nous sommes tous rejoint vers 20H pour l’apéro. Nous avons trouvés avec Pierre et Pascal que le martini local s’évaporait bien vite car nos verres étaient vite vides après avoir été remplis. Pierre a donc pris les choses en main en les remplissant régulièrement ;o) Encore un repas bien arrosé et une bonne ratatouille faite avec amour…On rentre tard se coucher mais de toutes façons, le lendemain, mon HTC me confirme qu’il pleut !

Jeudi..A suivre...

No comments:

Post a Comment