Videoz

Loading...

2010-06-22

10.06.21 - Phoenix @ Col de Bleyne



    Je ne devais pas voler aujourd’hui mais en ce moment, c’est dur de refuser une MTO correcte. Jérome avait envoyé un mail la veille pour prévenir d’une bonne journée potentielle. Je lui avais répondu que j’allais essayer de me débloquer mais ce n’était pas gagné. Il m’appelle vers 9:30 le matin mais je suis bloque avec un client. J’arrive à décaler tous mes autres rdvs de la journée et je le rappelle vers 10:30. J’arrive à le décider d’aller voler a Bleyne même s’il était partis pour aller a St Andre (Merci Jérôme!!!). Je le rejoins a L’atterro vers 12H après avoir fait n’importe quoi sur la route. L’Est souffle fort a l’atterro mais on décide de monter quand même au déco…Le temps de monter les ailes et de se préparer, ca se bouche et le moral est assez bas mais je ne veux pas replier : ''Ce n’est pas grave si on fait un tas…c’est toujours un déco et un atterro !'' Le sud souffle pas mal au déco et on s’inquiète de pas pouvoir décoller sans aide mais je me prépare au tremplin pendant que Jérôme descend remettre une faveur en place. 2 mecs arrivent au déco dans une veille 106 toute cabossée…Le plus ‘âgé’ des 2 vient me serrer la main : ‘Hello, my name is Bruce’ il me dit…Je percute un accent anglais mais je ne fais pas trop attention car je suis concentré et prêt à partir…J’appelle Jérome et je lui dis que ca tombe bien car 2 mecs viennent d’arriver et qu’ils pourront le parer si nécessaire. Jérôme remonte et je vois qu’il dit bonjour au 2 gars et j’entends : ‘Hello, Bruce, Bruce Goldsmith…’ Et la je percute que c’est LE Bruce Goldsmith, un des meilleurs pilote delta de son époque, pilote de test pour Airwave et fondateur avec R. Whitehall de la marque de Parapente Ozone. Il a également été sacré champion du monde parapente récemment! Une légende quoi. J’y crois pas, Je recule du tremplin et le regarde comme un enfant devant un de ses super héro préféré…Je m’excuse de ne pas l’avoir reconnu et lui dit que je suis sur le cul de le rencontrer la, comme ca, ‘par hasard’. Je me dis que c’est incroyable car quelques semaines avant ca, je venais de rencontrer a St Andre, le père de Johnny Durand (deltiste de haut niveau, sponso Red Bull depuis des années). Je précise a Jérome qu’il a en face de lui une légende du vol libre et je décolle avec le sourire. A ce moment là, je suis convaincu que ce n’est pas une journée comme les autres et après m’être fait descendre en allant au Pic de l’aigle, je prends un thermik juste devant le déco parapente qui m’amènera aux barbules a 2300m dans du +2 Intégré. La dérive est marquée S.E et je devrais partir vers l’Arpie ou les Lattes et essayer de passer vers St Andre mais j’ai autre chose en tête et je décide de partir sur les ruines de Castellaras, face au vent ! J’arrive a Castellaras vers 1800m et je me refais a 2100m. Je demande alors a Jérôme a partir de combien je peux partir vers Caussols. Il me répond 2000m…C’est partit ! je suis gourmand et je n’attends pas de refaire le plaf. Je tends l’overdrive a fond et je pars en direction de L’Audiberg et plus a l’Est, la crête de Caussols. Je suis tout seul car Jérôme préfère rester en local. Je ne prends rien du tout jusqu'au virage de la crête de Caussols ou j’arrive au même niveau qu’elle a environ 1450m. Je serre les fesses pendant toute cette transition car je suis face au vent et je perds beaucoup d’altitude. Mais ce n’est pas grave car j’espère donc faire le retour avec le vent de cul. J’arrive enfin dans la courbe de la crête et je me refais a un peu plus de 1700m. Je continue en longeant la crête vers l’observatoire de Caussols, Je prends des petites bulles mais je n’arrive plus à faire le plaf. Le vent a Changé en O.N.O ! Je préviens Jérome que je n’arriverai surement pas à rentrer a Bleyne mais a ce stade, je sais que je pourrai aller poser aux valettes et je suis déjà content…Il me prévient qu’il pourra me redescendre la voiture donc pas de pression pour retourner a Bleyne. Je vais rester au dessus de la crête un moment à admirer ce paysage : Un ciel bleu sans un nuage et toute la cote en visibilité ! Mais rien à faire, je ne referai pas un plaf suffisant pour rentrer. Les thermiks sont hachés et je ne dépasse pas les 1800 je crois. Je pars donc sur Cavillors, puis le Pic des Courmettes ou ca tient très bien (et oui, maintenant c’est Ouest), et ou je reste encore un moment pour observer la cote avant de repartir sur Gourdon, et je me balade un petit peu dans le bocal avant d’aller me poser aux Valettes…a la maison ! L’atterro était turbulent a cause de l’Ouest qui rentrait fort et j’ai finis sur les roulettes…Pour une fois, ca ne m’a pas gâché mon vol ! J’étais la tout seul, en plein milieu d’un Lundi aprèm…Un moment qui restera a jamais gravé dans ma tête ! J’ai appelé Gérard qui a été super sympa de venir me récupérer avec mon aile pendant que Jérome redescendait ma voiture a Gourdon…Que du bonheur !
    Bon vent…Le Phoenix

No comments:

Post a Comment